Nous voici rendus à la dernière étape

Eh oui ! Ce billet sera le dernier de ce blogue. J’ai finalement subi la dernière chirurgie que j’autoriserai. Je suis en convalescence pour quelques jours encore et je récupère très bien. Je prendrai plusieurs jours pour terminer ce texte et j’y ajouterai mes commentaires au fur et à mesure de l’évolution de ma condition jusqu’à l’enlèvement des points de sutures dans huit jours et ensuite jusqu’à la dernière visite chez mon médecin.

Vendredi 5 septembre 2008
La chirurgie plastie en Z, tel que je l’ai expliquée dans mon précédent billet, s’est déroulée sans problème. La chirurgienne m’a tout d’abord dessiné dans la main les différentes formes en Z qu’elle allait inciser pendant l’opération. Ensuite, les piqûres pour l’anesthésie locale. Tout d’abord dans le poignet, puis dans chacun des espaces délimités par les différentes formes en Z de ma main. On a beau ne pas avoir peur des aiguilles, ce n’est jamais agréable et même douloureux ces piqûres. Ensuite c’est la préparation pour la chirurgie. On m’installe sur un lit du genre de ceux qu’on retrouve dans les salles de consultation mais celui-ci a un élément supplémentaire qui sert à supporter le bras pendant l’opération. On me badigeonne l’avant-bras et la main d’un liquide rose que je croyais être de l’iode mais, la couleur ne correspond pas du tout à ce que je connais de l’iode. Ensuite, installation d’un champ stérile, grosse lampe allumée et deux infirmières qui s’affairent autour de moi. L’une d’elle, à ma demande, a été désignée pour prendre des photos des différentes étapes de la chirurgie. Merci à ma chirurgienne qui a accepté d’emblée que des photos soient prises pendant l’opération. On ne voit pas très bien à cause de la surexposition causée par la grosse lampe.

Le pire à supporter tout au long de la chirurgie est sans contredit la pression exercée par le garrot installé sur mon biceps. Mon médecin me racontait qu’un de ses patients l’avait supporté pendant plus de 60 minutes. J’ai dû l’endurer seulement 30 minutes et je n’en pouvais plus. Il était temps que ça finisse. Mais quand on y pense, 30 minutes ce n’est pas beaucoup pour une telle intervention.

J’ai été surpris par la rapidité et aussi par le nombre de points nécessaires. Je n’arrive pas à les compter mais, il doit bien y en avoir plus de trente. J’ai hâte de voir le résultat de cette cicatrice comparée à l’autre qui était très grosse. Il y aura 3 gros Z mais la cicatrice semble être beaucoup plus petite. On dirait que Zorro a signé ma main !!!

J’attends maintenant mon rendez-vous en ergo afin qu’ils fabriquent une attelle qui gardera mon index en extension et aussi pour reprendre les exercices de mobilisation qui m’aideront à reprendre toute la flexibilité de ma main.

Vendredi 12 septembre
Je n’avais pas compté là-dessus pour les revirements. Malgré la demande de mon médecin que j’aie un rendez-vous rapidement en ergothérapie, ces derniers, sans même m’avoir vu, ont décidé que ma condition pouvait attendre. C’est à se demander qui prend les décisions dans cet hôpital. J’aurais d’emblée supposé que les médecins avaient le dernier mot.

Je n’ai évidemment pas attendu après eux pour commencer les mobilisations de ma main. Une chance pour moi que l’expérience acquise au cours de l’année me permet de savoir quoi faire avec mes doigts. J’aurais tout de même préféré qu’ils me guident au moins une fois, surtout à cause des cicatrices qui semblent fragiles par endroits lorsque je provoque une extension de mes doigts. Tant que ça ne saigne pas !!! L’attelle prévue par mon médecin aurait été très utile pour cette étape mais, à ce qui paraît, il n’est fait aucune mention de cette attelle sur la demande de mon médecin. Tant pis, on fait avec ce qu’on a.

Lundi 15 septembre
J’ai rédigé une lettre à l’intention de mon médecin dans laquelle je lui explique les événements de vendredi avec le service d’ergo. Je prévois aller rendre visite à celle qui a été ma thérapeute l’an dernier pour lui demander son avis professionnel au sujet de l’extension de mes doigts et mes cicatrices. Au moins, je serai rassuré. Ensuite, je déposerai ma lettre à l’intention de mon médecin. Peut-être pourra-t-elle faire pression, même s’il se fait tard.

Vendredi 19 septembre
Finalement, j’ai toujours la lettre à l’intention de mon médecin en mains. Je la lui remettrai sans doute à notre prochain rendez-vous, pour le principe. Les points de suture ont été enlevés aujourd’hui et finalement, il y en avait 23. L’infirmière me dit de laisser couvert jusqu’au lendemain pour protéger les espaces laissés par les fils. Certains bouts de peau se soulèvent dans la pointe des Z, c’est normal. C’est de la vieille peau qui sèche et qui tombera au fil des jours.
Vous ne le croirez pas, tout comme moi, mais le service d’ergothérapie m’a appelé aujourd’hui pour fixer un rendez-vous !!!! Je les ai remerciés mais, étant donné que je retourne au travail lundi, nos horaires se seraient opposés. Meilleure chance la prochaine fois !

Lundi 22 septembre
La vieille peau a tellement séché au cours du week-end, qu’aujourd’hui la cicatrice est presque complètement guérie. Disons que j’ai un peu aidé la nature sur ce coup. Essayez d’empêcher une main d’aller farfouiller dans l’autre lorsqu’il y a plein de peau sèche qui ne demande pas mieux que d’être enlevée !! J’ai donc repris le travail aujourd’hui. Il ne me reste que deux rendez-vous avec mes différents médecins. L’orthopédiste qui m’a pris en charge à mon retour de Rimouski l’an dernier et pour terminer, ma chirurgienne qui veut voir les résultats le mois prochain.

Mardi 7 octobre
J’ai vu mes deux médecins dont ma plasticienne aujourd’hui. Elle veut me revoir encore une fois car la nouvelle cicatrice est encore grosse à son goût. Pourtant moi, je le trouve tellement mieux que la précédente. J’imagine qu’après ce rendez-vous ce sera terminé. J’ai bien entrepris de la travailler au maximum afin qu’elle devienne aussi belle que celle du milieu de la main. Massages et crème à la vitamine E devraient faire le travail comme ce fut le cas avec les autres.

C’est donc ici que ça se termine. J’ai pris un grand plaisir à raconter mon histoire sur ce blogue. J’espère que vous en avez pris tout autant à me lire. Et si j’ai pu réconforté une personne dans la même situation que moi, j’en serai heureux. Je vous dis salut !

Paul

Publicités
Cet article a été publié dans Santé & bien-être. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s