Encore une nouveauté

Je croyais bien que mes thérapeutes avaient atteint la limite de leur imagination ou des moyens mis à leur disposition pour traiter le genre de problèmes qui m’affectent avec les bandes de caoutchouc dont je vous ai parlées dans mon précédent billet. C’était bien mal les connaître.

Cette fois, elle ont recours à une cocotte minute qui contient, évidemment, autre chose qu’un bon ragoût. Il s’agit de paraffine. Comme vous pouvez le voir dans mon nouvel album photos, je dois plonger la main dans la paraffine fondue pendant quelques secondes et l’en retirer. Je la laisse s’égoutter et lorsque  c’est fait, je la replonge. Je répète ce manège à dix reprises ce qui résulte en une couche assez épaisse de paraffine chaude. J’insère alors mon bras dans un sac de plastique pour terminer par une serviette qui enveloppe le tout. Le sac et la serviette ayant pour but la conservation de la chaleur. Je garde ça pendant une vingtaine de minutes et je la retire ensuite comme un gant. Pourquoi la paraffine ?

Comme vous le savez sûrement, une main qui a subi une chirurgie, et même plusieurs, développe une fragilité qui est difficile à expliquer. Cette fragilité permet, entre-autres, de devenir météorologue. On peut dire avec assez de certitude si la météo change au mauvais temps simplement par la douleur ressentie. Avec le début d’hiver que l’on connaît, précipitations sous toutes les formes et une humidité qui frôle les cent pour cent de façon régulière, la douleur ressentie s’est beaucoup intensifiée. Ce n’est évidemment pas la même douleur que je ressentais au début mais plutôt une douleur arthritique. Ce sont les jointures qui sont très douloureuses ce qui rend la manipulation difficile à supporter. La paraffine joue un rôle apaisant et permet un travail en profondeur de ma main sans trop de douleur. Il ne faut pas croire que ça guérit tout mais, ça aide. Je n’ai pas de photos de la manipulation car mes thérapeutes ne veulent en aucun cas participer. Dommage car, ceux et celles qui sont un peu sado-maso en auraient eu pour leur argent.

Les autres photos de l’album vous montrent les différents outils de réhabilitation que j’utilise depuis longtemps : les cylindres de bois que je dois saisir avec une pince spécialement retenue par une bande élastique qui exerce une tension que je peux ajuster en augmentant ou en diminuant le nombre de tours. Je saisi le plus gros en premier et le soulève sans faire tomber celui qui est au centre. Je le dépose plus loin et je saisi ensuite le plus petit et l’insère ensuite dans le précédent sans le faire tomber. Je dois répéter ce manège avec tous les cylindres. Si aujourd’hui il m’est facile d’exécuter ce travail, il n’en était pas de même au début.

Il y a ensuite les petites pièces de métal à forme spéciale que dois saisir entre deux doigts, les faire rouler entre mes doigts afin d’obtenir le bon alignement de la pièce et de l’ouverture et l’insérer. Je n’ai aucune difficulté à exécuter ce travail de la main droite mais, mes thérapeutes tiennent absolument à ce que j’utilise ma main gauche. Je ne comprend pas pourquoi ??? Ce n’est toujours pas une partie de plaisir car ça vient chercher des points de douleur intense dans certaines jointures mais surtout, à la base du pouce. Je ne suis toujours pas en mesure d’exécuter cette étape avec le pouce et l’auriculaire. Le petit doigt me sert seulement à enlever les pièces de la matrice à chaque série. Je ne suis pas en mesure de les saisir lorsqu’elles sont à plat sur la table.

La pâte à modeler que vous voyez sur la photo n’est pas celle que j’utilise habituellement. Celle-ci est verte mais celle que j’utilise est jaune. La couleur détermine la force de résistance en livres/pouces² ou kilo/cm². La jaune est moins dense que la verte mais elle n’était pas disponible au moment de prendre les photos. Alors, je dois la pétrir, rouler mon poing dessus afin de l’aplatir (Aillllllllle!!!) et je dois utiliser aussi utiliser un bâtonnet pour en faire une galette. La grosseur du bâtonnet est très importante car elle demande à mon cerveau un gros effort pour que celui-ci envoie le message de fermer le poing pour tenir serré le bâtonnet. J’ai réduit d’un échelon la grosseur pour passer de 9 à 8. J’espère réussir avec le 7 cette semaine.

Pour terminer, il y a la bande de caoutchouc trouée. Elle permet d’écarter les doigts au maximum pour ensuite les insérer dans les trous. Lorsque c’est fait, je dois exécuter plusieurs mouvements dont il est difficile de voir la différence sur les photos. Le premier mouvement consiste à garder les doigts bien droits et de fermer comme si on voulait que tous les bouts de doigts se touchent. La résistance de la bande trouée fait en sorte de rendre aux doigts et à la main un maximum de force. Ensuite, je dois faire un mouvement arrière en pliant l’extrémité des doigts et en tirant afin d’augmenter la force dans les bouts de doigts. Ensuite, même mouvement en ajoutant une rotation vers la droite et ensuite vers la gauche afin de réapprendre à ouvrir les pots de marinades.

Ma condition m’a aussi aidé à développer de mauvaises habitudes et postures qui ont causées ce qui semble être une bursite à l’épaule. Je dois donc prendre soins aussi de mon épaule par des exercices et de la glace. Les bandes élastiques servent à mettre une résistance lors de l’exécution de certains mouvements sans amplitude mais seulement un peu de tension qui permet de faire travailler les muscles de l’épaule sans l’irritation causée par l’amplitude des mouvements. Voyez la différence des deux photos et vous verrez que mon bras s’est écarté d’à peine un pouce ou deux de mon corps. Juste assez pour faire travailler les muscles.

Voilà pour les dernières nouvelles ! Je suis impatient de voir ce que me réservent de nouveau mes thérapeutes au cours des prochaines semaines. Elles ne dévoilent jamais leur jeu d’avance. On verra bien. Je vous tiens informés,

Paul

Publicités
Cet article a été publié dans Santé & bien-être. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Encore une nouveauté

  1. Thérèse dit :

    Salut Paul,
     
    Savais-tu que ce traitement de parrafine est donné dans tous les bons spas, et coute assez cher?  Quand j\’ai l\’occasion de passé dans un spa (qui n\’est pas assez souvent)  je ne manque pas de prendre les soins de parrafine pour les mains.  Très bons pour tous les points que tu as nommé, et en plus ça donne une beau lisse et douce.  Comme les photos le montrent, on voit une grosse amélioration.  BRAVO!!
     
    C\’est évident que les derniers mois pour toi n\’ont pas été comme dans un spa.   La physio me semble être assez douloureux et épuisant.   Bon courage, lâche pas.
     
    Ton sourire me rassure qu\’il y a de la lumière ou bout du tunnel.
     
    Bonn semaine.
     
    T13
     
     
     
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s